Articles avec le tag ‘Errico Malatesta’

Les femmes dans le mouvement anarchiste italien. Mémoires d’oubliées

donneanarchia-300x300Si vous avez manqué le colloque de Carrare  sur Les femmes dans le mouvement anarchiste italien, qui s’est tenu le 27 février 2016, voici le compte rendu de Dina Tollari, qui avait fait le déplacement. Merci à Dina de nous faire partager ce moment.

Le 27 février 2016, l’élégant bâtiment de la Bibliothèque Lodovici de la petite ville de Carrare a accueilli chercheurs et auditeurs intéressés par le thème des femmes dans le mouvement anarchiste italien. Invité à 14.30, l’auditoire, bravant la pluie battante, a commencé à arriver et à s’installer paisiblement jusqu’à emplir la salle, plutôt vétuste, Leo Gestri. La moyenne d’âge des assistants était assez avancée et beaucoup étaient visiblement contents de retrouver de vieilles connaissances ; d’autres examinaient ou achetaient des livres, exposés sur une commode ancienne, dont la provenance et la gestion relevaient du mystère pour un œil non averti ; d’autres encore semblaient préoccupés par leur communication à venir.
Sans hâte, Elena Bignami, de l’université de Bologne, a ouvert la séance au nom de Fiamma Chessa, organisatrice du colloque et directrice de l’Archivio Famiglia Berneri - Aurelio Chessa, retenue pour raison familiale. Dans une brève présentation de l’association Amici dell’archivio Famiglia Berneri-Aurelio Chessa, née en septembre 2014, elle a fait part des actions et objectifs poursuivis : réorganisation et mise en œuvre de divers fonds, publications, numérisation de périodiques conservés aux archives, organisation de colloques. Est signalé l’intérêt d’un groupe de chercheurs de l’institut historique allemand de Rome pour la question féminine à l’intérieur du mouvement anarchiste au niveau international. Puis, dans son rôle de modératrice, E. Bignami a aimablement introduit tour à tour les intervenants, présentant principalement leurs ouvrages ou leurs travaux en relation avec le sujet de l’après-midi.
Lire la suite de ce billet »

Gilbert Roth avait un grand-père italien et anarchiste

Gilbert Roth Florence 2013. Photo Fiamma Chessa

Gilbert Roth Florence 2013. Photo Fiamma Chessa

J’ai connu Gilbert au CIRA de Marseille. Je le voyais régulièrement (causeries, recherches, livres, petites bouffes mijotées sur le camping gaz…) mais c’est finalement lorsque je me suis installée à Montpellier que je l’ai davantage côtoyé: il faisait régulièrement étape chez nous en se rendant à Perpignan, Toulouse, Limoges…, la voiture pleine de bouquins ou de caisses de vin. Il prévoyait toujours une bouteille pour accompagner le repas qu’on partageait. Il est venu un jour avec la copie du dossier de police de son grand-père, Attilio Cini, qu’un copain avait été chercher pour lui aux archives à Rome. La traduction faite, il avait été un peu déçu que le grand-père italien n’ait pas plus de hauts faits à son actif. Mais il avait la confirmation d’une information qu’il connaissait déjà, bien que la mémoire familiale ait failli effacer ce “détail”: le grand-père italien était anarchiste. A ce grand-père, Gilbert avait consacré un petit texte en forme de roman familial, entre mémoire et fiction, texte qui avait été intégré dans le recueil Enfants d’Italiens quelle(s) langue(s) parlez-vous, textes et témoignages recueillis par Isabelle Felici et Jean-Charles Vegliante, Toulon, éditions Gehess, 2009. Pour les amis de Gilbert qui voudront le retrouver le temps de la lecture, revoici ce texte: Lire la suite de ce billet »

La Cecilia, naissance de la légende

En remerciement aux marques de sympathie qui me parviennent régulièrement depuis 1993, date du colloque organisé à Pise par la Biblioteca Franco Serantini  en commémoration du cinquantenaire de la mort de Giovanni Rossi (1856-1943), et surtout depuis la parution de l’ouvrage La Cecilia. Histoire d’une communauté anarchiste et de son fondateur Giovanni Rossi qui est venu bouleverser l’historiographie de la colonie Cecilia en démontrant que l’empereur Pedro II n’a joué aucun rôle dans la fondation de la colonie Cecilia au Brésil en 1890, voici quelques éléments qui permettent de remonter aux origines de la légende. Lire la suite de ce billet »

L’histoire de l’anarchisme italien est liée, par bien des aspects, à l’histoire de l’émigration italienne. Malatesta lui-même a passé une bonne partie de son existence hors d’Italie, en Amérique du Sud et à Londres (mais aussi en Égypte et ailleurs), avant son retour rocambolesque en Italie en 1919, et il était en contact avec des militants répartis aux quatre coins du monde. Le fil conducteur choisi pour ce blog offre donc un vaste champ d’investigation. Ce sera la seule contrainte que nous nous imposerons : nos « conversations » auront toutes pour point de départ les vicissitudes des anarchistes italiens dans le monde et aborderont, au fil de l’actualité, de l’humeur, peut-être aussi des réactions et des demandes des lecteurs, des sujets variés, que nous illustrerons si possible de photographies, documents d’archives, correspondances, textes traduits de l’italien…