Archive pour la catégorie ‘Philosophie’

Ma thèse et autres vieilleries

2005nan21031_1pdf-pagesresizedComme un lecteur de ce blog m’a récemment demandé comment on pouvait accéder à ce que j’avais publié sur Bakounine, et comme il s’agit d’une demande qui s’est plusieurs fois manifestée ces dernières années, je me livre (comme on dit) à une petite recension de ce qui est disponible de ma pomme sur Internet.

Ma thèse de doctorat en philosophie, préparée sous la direction de Michel Senellart et soutenue à l’Université Nancy 2 en décembre 2005, peut être lue ici pour le premier tome et ici pour le second. Attention: il s’agit de gros fichiers, en format pdf, numérisés sans outils de reconnaissance de texte, donc d’une exploitation qui n’est guère aisée…

Le premier livre que j’ai publié sur Bakounine, Bakounine jeune hégélien. La philosophie et son dehors, Lyon, ENS Éditions, 2007 contient la traduction depuis l’allemand des textes écrits par Bakounine lors de son passage par le mouvement jeune hégélien (1842-43). J’avais déjà signalé qu’il était possible de lire ce texte en ligne. On peut désormais aussi le consulter en dans les formats epub ou pdf en se connectant depuis l’une des bibliothèques qui ont souscrit à une offre du nom de Freemium, je vous laisse découvrir ça sur la page de l’éditeur.

Par ailleurs, sur le site d’archives ouvertes HAL-SHS, je dépose à peu près tout ce que j’ai le droit d’y mettre, c’est ici.

Mais il y a une solution encore plus simple pour accéder à bon nombre de textes que j’ai pu publier, et qui ne se trouveraient pas en ligne: c’est de me les demander!

Annonce : table-ronde sur Bakounine à l’Université populaire de Lyon

unipop_lyonPoursuivons la série des annonces printanières… Le 27 avril 2015, je participerai, avec Claire Auzias et Daniel Colson, à une table-ronde organisée dans le cadre de l’Université populaire de Lyon. Elle se tiendra dans le bâtiment des Archives municipales de Lyon (derrière la gare de Perrache) à partir de 19h.

La table-ronde sera évidemment consacrée à Bakounine, avec pour titre : “Bakounine. 200 ans… et toujours vivant”. Il s’agit de l’un des derniers événements organisés dans le cadre du bicentenaire de la naissance du révolutionnaire russe (à partir du mois de mai, il sera trop tard, il aura 201 ans). Là encore, au plaisir de vous y rencontrer!

Annonce : conférence sur Bakounine à Genève

bakgeneveLe 20 avril 2015, dans le cadre d’un cycle de conférences organisé par le Groupe genevois de la Société romande de philosophie, j’interviendrai à Genève sur le thème “Bakounine et la philosophie de l’histoire”. Je prononcerai ma conférence à partir de 18h15 à l’Université de Genève, Uni Mail, Salle M1140 (1er étage).

Comme l’historien Marc Vuilleumier a déjà évoqué la biographie de Bakounine (et en particulier ses rapports avec la première Internationale) lors de la première conférence de ce cycle, je me concentrerai davantage sur la manière dont le conflit entre Marx et Bakounine engage deux rapports distincts à la philosophie de l’histoire.

On peut retrouver ici le programme complet de ces conférences - où l’on verra que j’ai été bien précédé, notamment par Irène Pereira et Marianne Enckell. Au plaisir de vous y rencontrer!

Bakounine et l’émancipation des femmes

mlf105resizedC’est aujourd’hui le 8 mars, qui est une journée de revendication en faveur des droits des femmes, et non pas “la journée de la femme”, comme on l’entend dire trop souvent (ce qui permet de passer sous silence qu’il y a une lutte des femmes pour l’égalité des droits et de  faire croire que “la” femme existe), et c’est aussi l’occasion de se demander ce que notre ami Bakounine a pu écrire sur la question de l’émancipation des femmes. J’ai trouvé l’illustration de ce billet, attribuée à Virginie Berthemet, à cette adresse (où vous en trouverez d’autres tout aussi réjouissantes).

J’avais été invité il y a quelques années par de jeunes collègues à la première d’un séminaire sur anarchisme et féminisme - séance qui fut malheureusement la seule, malgré son succès - pour évoquer les conceptions respectives de Proudhon et de Bakounine sur la question de la différence et de l’égalité des sexes. Je vais en partie m’appuyer sur la partie de ce travail qui concernait Bakounine, et ne mentionner Proudhon que dans la mesure où cela importe pour comprendre ce que Bakounine écrit à propos des femmes. Mais de fait, on va le voir, cela importe, et une bonne partie de ce que Bakounine écrit à ce propos doit être confronté à ce qu’on trouve chez Proudhon sur ce même sujet. Lire la suite de cette entrée »

Bakounine et les “classes politiques”

220px-gaetanomoscaPour écrire le texte de ma conférence sur “Bakounine et le concept de politique” pour le colloque consacré au bicentenaire de la naissance de Bakounine à Bogota en novembre dernier (dont on trouvera le programme ici, et un bref compte-rendu ici), j’ai procédé, comme je le signale dans ce texte, à une recherche exhaustive sur toutes les occurrences du mot “politique” dans les textes de Bakounine. Or à cette occasion, je me suis rendu compte qu’on trouvait chez lui à plusieurs reprises un usage du syntagme “classe politique” (au singulier et au pluriel), dont je pensais qu’il apparaissait bien plus tardivement dans l’histoire des idées politiques. En effet, dans l’histoire de la sociologie politique, le concept de classe politique est attaché au nom du sociologue italien conservateur Gaetano Mosca (1858-1941 - oui, c’est le joyeux drille sur la photo ci-contre) qui est réputé être le premier à en avoir fait un usage conceptuel en sociologie - au point que, réciproquement, on a souvent réduit sa sociologie à une théorie de la classe politique. Lire la suite de cette entrée »

Bakounine et le concept de politique

conf_bogotaJe donne ci-dessous, en deux langues (français et castillan), le texte de la conférence que j’ai prononcée à l’Université Nationale de Colombie dans le cadre du colloque El Bicentenario de Bakunin, qui s’est tenu à Bogota du 4 au 8 novembre 2014.

La version espagnole a été réalisée par Melina, présente à ma droite sur la photo (sur laquelle on peut admirer par ailleurs le dispositif de surtitrage de ladite conférence). J’ai simplement corrigé le titre, mais il est possible que demeurent quelques occurrences où à la place de la politica, il faille lire lo politico. S’il restait d’autres imperfections, cela tiendrait uniquement au fait que Melina n’a eu que tardivement mon texte, et qu’elle a donc dû le traduire assez rapidement (d’où aussi la disparition des notes dans la version espagnole). Je profite de ce billet pour adresser mes chaleureux remerciements à toutes les personnes qui ont pris grand soin de nous lors de ce séjour à Bogota, et notamment Sylvia Prieto, qui fut la cheville ouvrière de cette rencontre inoubliable.

Pour un compte-rendu succinct du colloque en question sur ce même blog, voir un précédent billet.

Lire la suite de cette entrée »

Bakounine et le rôle révolutionnaire des déclassés

badgeresized[Je reproduis ici le texte de ma contribution à la récente conférence qui tenue à Priamoukhino, village natal de Bakounine, à l'occasion du bicentenaire de sa naissance. Il s'agit ici du texte original, que Misha Tsovma a traduit en russe à des fins de surtitrage, pendant que je lisais une version anglaise, nettement moins bonne puisque concoctée par mes soins - pour une fois les locuteurs anglophones sont donc désavantagés par rapport aux francophones et aux russophones. Une version de ce texte devrait paraître en russe dans les prochains mois, et une version abrégée a peut-être déjà été publiée dans une revue anarchiste russe, si j'ai tout bien compris (en tout cas, je me renseigne)... L'image ci-contre est une reproduction d'un badge avec mon nom transcrit en russe, fabriqué par les organisateurs de la conférence.] Lire la suite de cette entrée »

Lire en ligne “Bakounine jeune hégélien”

bakounine-jeune-hegelienJe ne m’intéresse pas toujours assez au devenir de mes œuvres impérissables. C’est en effet un peu par hasard que j’ai appris que mon livre, qui commence d’ailleurs à dater, Bakounine jeune hégélien. La philosophie et son dehors (Lyon, ENS Éditions, 2007), qui contient l’essentiel de la contribution de Bakounine au courant jeune hégélien, ainsi qu’un long commentaire de ces textes, est désormais lisible en ligne, à cette adresse.

J’en profite pour signaler que l’essentiel du contenu de ce livre a été élaboré vers 2000-2001, et qu’aujourd’hui, je n’écrirais sans doute pas la même chose. D’abord parce que j’aurais davantage de choses à discuter, par exemple avec l’ouvrage de Paul McLaughlin déjà mentionné sur ce blog. Ensuite et surtout parce qu’après dix années de travaux sur le jeune hégélianisme, ma connaissance de ce courant est autrement plus documentée que ce qu’elle était à l’époque. Bref, il faudrait réécrire tout cela, et pour cela avoir le temps…

Bakounine, Moses Hess, Edgar Bauer : critiques du Juste-Milieu en 1842

affiche_je_vormarzresizedDans le cadre de récentes journées d’études tournant essentiellement autour des processus de radicalisation au sein du courant jeune hégélien, j’ai été amené à m’intéresser de plus près aux rapports qu’il serait possible d’établir entre l’article de Bakounine « La Réaction en Allemagne », publié les 14 et 21 octobre 1842 dans les Annales allemandes dirigées par Arnold Ruge, et une série d’articles publiée quelques mois plus tôt dans la Gazette Rhénane par Edgar Bauer sous le titre « Le Juste-Milieu » (entre le 5 juin et le 23 août 1842), ainsi qu’avec un article de Moses Hess, publié dans la même Gazette Rhénane le 11 septembre 1842 sous le titre « Les partis politiques en Allemagne ». Ces textes, très proches dans le temps, ont pour point commun de contenir une attaque contre ce que leurs auteurs appellent (en français dans le texte) le « Juste-Milieu ». Ce qui suit est une version, légèrement altérée, de la communication que j’ai prononcée à l’occasion de ces journées. Lire la suite de cette entrée »

Conférence internationale à Priamoukhino pour le bicentenaire de Michel Bakounine

photo-3w

Certains des amis russes (dont Misha Tsovma) qui s’occupent de l’ancien domaine de la famille Bakounine à Priamoukhino m’ont transmis cet appel à contribution pour un colloque international qui se tiendra sur place les 12 et 13 juillet 2014 à l’occasion du bicentenaire de la naissance du révolutionnaire russe.

Voici l’appel en question.

La photo qui est illustre ce billet a été prise par Sarah Gruszka à Priamoukhino en 2011. On trouvera ici l’article dont elle est tirée.

Lire la suite de cette entrée »

Comme tant de personnages intéressants, mais aussi comme l'anarchisme, dont il est considéré à raison comme l'un des fondateurs modernes, le révolutionnaire russe Michel Bakounine (1814-1876) a mauvaise réputation : apôtre de la violence, faible théoricien, radicalement extérieur au champ intellectuel européen, on ne compte plus les griefs qui lui sont adressés.
Toute une partie de ce blog consistera d'abord à corriger cette image, erronée non seulement parce qu'elle consiste à projeter sur la personne de Bakounine les fantasmes construits à propos de l'ensemble du mouvement anarchiste, mais aussi parce que Bakounine n'est pas seulement l'un des premiers théoriciens de l'anarchisme. En consacrant ce blog à Bakounine, nous entendons ainsi présenter toutes les facettes de sa pensée et de sa biographie, depuis les considérations familiales de ses premières années jusqu'aux développements théoriques anarchistes des dernières, en passant par son inscription momentanée dans la gauche hégélienne et par son panslavisme révolutionnaire. Nous nous permettrons également quelques excursus, dans la mesure où ils pourront contribuer à éclairer la biographie et la pensée de notre cher Michka ! Le tout sera fonction des envies, de l'actualité, des réactions de lecteurs, et contiendra autant que possible de la documentation sous forme d'images et de textes.