Archive pour septembre 2011

Le réveil des ours de Berne

bakouninepdf-pagesMarianne Enckell, du Centre International de Recherches sur l’Anarchisme (Lausanne) me transmet cette invitation à célébrer l’anarchisme sur la tombe de Mikhaïl Bakounine le 22 septembre 2011 à partir de 14h, au cimetière Bremgarten, où Bakounine est enterré. Pour celles et ceux qui voudraient s’y rendre, sa tombe se trouve bloc 9201, tombe 68, et il est conseillé d’y amener du vin, des fruits, et des guitares. Il y a même une adresse de contact pour qui voudrait davantage de renseignements sur cette petite fête : bakounine(arobase)hotmail.ch.

C’est l’occasion de rappeler que Bakounine mourut à Berne le 1er juillet 1876. Il n’avait jamais résidé dans cette ville, mais, gravement malade (probablement un cancer de la vessie), il s’y rendit pour s’y faire soigner par son ami, le docteur Adolf Vogt (frère du naturaliste Carl Vogt), qui le fit admettre dans une clinique. Un autre de ses amis, le musicien Adolf Reichel, vivait également à Berne, et c’est à lui que nous devons le témoignage le plus complet sur les deux dernières semaines de l’existence de Bakounine - et notamment sur le projet qu’avait ce dernier d’écrire une Éthique “basée sur les principes du collectivisme”. Lire la suite de cette entrée »

Comme tant de personnages intéressants, mais aussi comme l'anarchisme, dont il est considéré à raison comme l'un des fondateurs modernes, le révolutionnaire russe Michel Bakounine (1814-1876) a mauvaise réputation : apôtre de la violence, faible théoricien, radicalement extérieur au champ intellectuel européen, on ne compte plus les griefs qui lui sont adressés.
Toute une partie de ce blog consistera d'abord à corriger cette image, erronée non seulement parce qu'elle consiste à projeter sur la personne de Bakounine les fantasmes construits à propos de l'ensemble du mouvement anarchiste, mais aussi parce que Bakounine n'est pas seulement l'un des premiers théoriciens de l'anarchisme. En consacrant ce blog à Bakounine, nous entendons ainsi présenter toutes les facettes de sa pensée et de sa biographie, depuis les considérations familiales de ses premières années jusqu'aux développements théoriques anarchistes des dernières, en passant par son inscription momentanée dans la gauche hégélienne et par son panslavisme révolutionnaire. Nous nous permettrons également quelques excursus, dans la mesure où ils pourront contribuer à éclairer la biographie et la pensée de notre cher Michka ! Le tout sera fonction des envies, de l'actualité, des réactions de lecteurs, et contiendra autant que possible de la documentation sous forme d'images et de textes.