Archive pour octobre 2012

Un monument à Bakounine : la statue cubo-futuriste de Korolev (1919)

korol2[Comme promis dans un précédent billet, je donne ici la traduction de l'article de John Ellis Bowlt sur le monument érigé à Moscou en 1918-19 par Boris Korolev en l'honneur de Bakounine. L'article a initialement paru en anglais dans la revue Canadian-American Slavic Studies, vol. X, n°4, hiver 1976, p. 577-590. Le numéro de la revue dont est tiré cet article est en grande partie consacré à Bakounine. Pour éviter d'avoir à acheter en ligne chaque article à 25€, on peut se tourner vers le CIRA de Lausanne qui dispose de la revue dans sa bibliothèque. Pour les mêmes raisons, j'ai retraduit l'article depuis la version allemande qui a paru dans Bakunin ? Ein Denkmal !, Berlin, Karin Kramer Verlag, 1996, p. 47-55.]

Un monument à Bakounine : la statue cubo-futuriste de Korolev (1919)

« Les ouvriers et les membres de l’Armée rouge sont décontenancés et indignés lorsqu’ils découvrent que le monument se trouve sur le point d’être dévoilé. »1 Telle fut la réaction du public à la statue de Michel Bakounine qui fut installée en septembre 1919 à Moscou, porte Miasnitski (devenue plus tard rue Kirov). L’auteur de ce monument provocateur était le sculpteur, peintre et architecte Boris Danilovitch Korolev (1884-1963)2, un artiste qui plus tard, en Union Soviétique, fut prisé non pas pour ses sculptures abstraites, mais pour ses bustes et statues expressifs et néanmoins orthodoxes de Lénine. Comme beaucoup de représentants connus du réalisme socialiste - Alexandre Deïneka, Vera Mouchina, Youri Pimenov - Korolev commença sa carrière artistique comme « formaliste ». Jeune homme, Korolev était presque aussi radical dans le domaine de la sculpture que l’était Bakounine dans le champ de la théorie politique. Comment les chemins de l’artiste et du politique se croisèrent-ils ? Cette contribution raconte l’histoire de leur étrange rencontre.

Lire la suite de cette entrée »

Bakounine et Fichte

johann_gottlieb_fichteresizedAu cours de sa jeunesse, en Russie, Bakounine se plongea dans la philosophie allemande, à laquelle il s’initia au sein du cercle de Stankevitch à partir de 1836. Le premier auteur pour lequel il se prit véritablement de passion fut Johann Gottlieb (littéralement: Jean Théophile) Fichte (1762-1814). Il fut adepte de cette philosophie vers 1836-1837 avant de la délaisser progressivement après l’été 1837 pour celle de Hegel, dont il venait de lire la Phénoménologie de l’esprit. Ce dernier devait occuper une place bien plus durable dans la pensée de Bakounine, qui ne s’en détachera qu’à partir de 1842-43, en même temps qu’il se détachera de la philosophie elle-même.

Mais qu’en est-il exactement de son rapport précoce à Fichte? Cet enthousiasme de jeunesse n’a-t-il laissé aucune trace dans les développements ultérieurs de sa pensée?

Lire la suite de cette entrée »

Comme tant de personnages intéressants, mais aussi comme l'anarchisme, dont il est considéré à raison comme l'un des fondateurs modernes, le révolutionnaire russe Michel Bakounine (1814-1876) a mauvaise réputation : apôtre de la violence, faible théoricien, radicalement extérieur au champ intellectuel européen, on ne compte plus les griefs qui lui sont adressés.
Toute une partie de ce blog consistera d'abord à corriger cette image, erronée non seulement parce qu'elle consiste à projeter sur la personne de Bakounine les fantasmes construits à propos de l'ensemble du mouvement anarchiste, mais aussi parce que Bakounine n'est pas seulement l'un des premiers théoriciens de l'anarchisme. En consacrant ce blog à Bakounine, nous entendons ainsi présenter toutes les facettes de sa pensée et de sa biographie, depuis les considérations familiales de ses premières années jusqu'aux développements théoriques anarchistes des dernières, en passant par son inscription momentanée dans la gauche hégélienne et par son panslavisme révolutionnaire. Nous nous permettrons également quelques excursus, dans la mesure où ils pourront contribuer à éclairer la biographie et la pensée de notre cher Michka ! Le tout sera fonction des envies, de l'actualité, des réactions de lecteurs, et contiendra autant que possible de la documentation sous forme d'images et de textes.