6 août 1922 - fête de l’A.R.A.C à Ecully

Dans un des cartons d’archives donnés au Centre de documentation libertaire de Lyon par Roger Dorey, une photo carte postale tirée lors de la fête de l’A.R.A.C. du 6 août 1922 à Ecully. L’A.R.A.C (Association républicaine des anciens combattants) avait été fondée en 1917. En regardant de plus près les journaux tenus par ces jeunes gens, on peut voir :

  • Le Libertaire, (René Bianco, dans 100 ans de presse anarchiste, fait une longue recension de cet hebdomadaire qui deviendra quotidien quelques mois après la photo)
  • Le Cri des jeunes syndicalistes, paru entre 1920 et 1925, domicilié à Lyon puis à Saint-Etienne (Bianco, 100 ans…)
  • La Vague, (« hebdomadaire de combat [puis] pacifiste, socialiste, féministe [puis] journal de débourrage et de combat ») qui paraîtra entre 1918 et 1923 (Bianco, 100 ans…)
  • Le Métallurgiste
  • Travail(?)

Bref, de quoi penser que parmi ces jeunes personnes de 1922, il y avait quelques libertaires.

dorey-fete-arac-ecully-06-08-1922-1

Au dos de la photo figurent quelques noms aujourd’hui oubliés.

dorey-fete-arac-ecully-06-08-1922-2

Post to Twitter

Une réponse à to “6 août 1922 - fête de l’A.R.A.C à Ecully”

  • Centre de Documentation Libertaire dit :

    Parmi les “3 filles Elsasser” figure sans doute Marcelle. Celle-ci est trésorière du Comité exécutif du groupe de la 17e Entente des Jeunesses Communistes. Elle est inscrite au Carnet B du Rhône en 1924. Son père, Charles, également communiste, est aussi inscrit au carnet B.
    Pas de renseignements sur les autres noms
    Sources : Archives Nationales, F7 14693

Laisser un commentaire


D'aucuns disent que l'anarchie est née à Lyon... nous n'irons pas jusque-là, mais les historiens savent que la ville de Lyon a joué un rôle important au sein des mouvements libertaires en France. Nous voudrions, par le biais de ce blog, proposer des images (de documents, de personnes, de manifestation, etc.) afin d'illustrer cette histoire, mais aussi créer des liens entre les militant-e-s, chercheurs et toutes personnes voulant connaître de près un courant politique qui ne semble pas avoir dit son dernier mot.
Nos premiers pas dans cette mise en image d'une mémoire libertaire, ne va pas se faire en ordre chronologique, mais au gré des documents que nous recueillerons, et sachant que depuis plus de trente ans nous sommes actifs au sein du mouvement, ici à Lyon, et avons pris du plaisir à utiliser des appareils photographiques pour garder des traces...