Joël Fieux

Joël Fieux avait vécu et milité quelques années à Lyon, avant de s’embarquer pour le Nicaragua, en 1980 et se mettre au service de la révolution sandiniste, en utilisant pour la communauté ses connaissances dans l’imprimerie et dans la radio.

Entre 1980 et 1986, il envoya régulièrement de longues lettres à ses amis, en France, et  à la revue IRL qui les publia.

Le 28 juillet 1986, il sera tué dans une embuscade avec la contra.

1983-Joël Fieux

(Vous pouvez retrouver Joël dans le livre publié par l’Atelier de création libertaire : Joël Fieux : Paroles et écrits)

Post to Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *