Atelier de création libertaire Les éditions Atelier de création libertaire          1979-2018 : 39 ans de culture libertaire
Accueil | Le catalogue | Les auteurs | Les thèmes  | Les colloques | On en parle | I.R.L. | Les téléchargements | Nous contacter



Tous nos titres


Pour commander ce livre (comment commander)

- Avril 2006
- 199 pages
- prix de vente public : 14,00 EUR
- ISBN : 2-35104-009-0
- nos références : 133


Pour en savoir plus

Du même auteur :
WARD Colin
L’anarchie en société
La culture libertaire
La liberté de circuler
 


WARD Colin

Les voleurs d’eau
Les déboires marchands d’un bien commun

Les voleurs d'eau

L’habitation humaine commença là où l’on entrevit une possibilité d’établir une vie durable sur une terre fertile, là où l’eau était plus ou moins régulièrement disponible. Les habitants créérent donc à l’usage de leurs communautés des arrangements sociaux pour partager la terre et l’eau.

Parce qu’elle est fixe et stable, la terre peut être divisée par des haies et des murs. On peut donc soit la posséder en commun soit, comme dans de nombreux pays, en faire la base de la propriété privée, de la richesse personnelle et des héritages.

Au contraire, l’eau doit demeurer la propriété commune parce qu’elle ne reste pas là où elle se trouve. Depuis des milliers d’années, les législations du monde entier acceptent et insistent sur le fait qu’il ne saurait exister de propriété de l’eau courante.


Traduit de l’anglais par Jean-Manuel Traimond.

Introduction