Atelier de création libertaire Les éditions Atelier de création libertaire          1979-2020 : 41 ans de culture libertaire
Accueil | Le catalogue | Les auteurs | Les thèmes  | Les colloques | On en parle | I.R.L. | Les téléchargements | Nous contacter



Tous nos titres


Pour commander ce livre (comment commander)

- Novembre 2020
- 168 pages
- format 14,5 par 21
- prix de vente public : 12,00 EUR
- ISBN : 978-2-35104-149-9
- nos références : 270


Du même auteur :
 


AIELLO Giuseppe

Le pouvoir du sucre
Ou la mort programmée

Que vous soyez de ceux et celles qui passent leur temps à décrypter les étiquettes en faisant leurs courses, de préférence à la coopérative bio, ou que vous remplissiez votre chariot sans trop y penser, ce livre est fait pour vous. Il donne les outils nécessaires pour débuter ou prolonger une réflexion sur la consommation du sucre. D’abord épice utilisée par les nobles en signe de richesse, le sucre est devenu un élément fondamental dans l’alimentation de toutes les couches de la société. Comment s’est produit ce changement  ? Quels sont les effets sur notre organisme  ? Pourquoi les spécialistes ont-ils des avis si différents  ? Est-il vrai que certaines populations sont plus à risques que d’autres  ? Pourquoi pense-t-on que les femmes et les enfants ont une préférence pour les saveurs sucrées  ? Est-il naturel de manger du sucre  ? Et que veut dire «  naturel  »  ?

L’ouvrage, grâce à une bibliographie scientifique pluridisciplinaire, tente de répondre à quelques interrogations sur l’histoire de nos civilisations, le pouvoir, la colonisation, l’économie et la culture, en lien avec le saccharose, et de nous aider à comprendre qui a intérêt à maintenir dans l’ombre certaines informations liées à notre alimentation et à l’usage du sucre industriel.

Giuseppe Aiello vit à Naples. Micropaléontologue de formation, il est auteur de plusieurs essais, entre autres sur Malatesta, le taoïsme et l’anarchisme, et la commune Urupia (une communauté libertaire du sud de l’Italie).

Traduit de l’italien par l’Atelier de traduction du département d’italien de l’université Paul-Valéry Montpellier 3.