Archive pour la catégorie ‘Actualités’

Annonce : table-ronde sur Bakounine à l’Université populaire de Lyon

unipop_lyonPoursuivons la série des annonces printanières… Le 27 avril 2015, je participerai, avec Claire Auzias et Daniel Colson, à une table-ronde organisée dans le cadre de l’Université populaire de Lyon. Elle se tiendra dans le bâtiment des Archives municipales de Lyon (derrière la gare de Perrache) à partir de 19h.

La table-ronde sera évidemment consacrée à Bakounine, avec pour titre : « Bakounine. 200 ans… et toujours vivant ». Il s’agit de l’un des derniers événements organisés dans le cadre du bicentenaire de la naissance du révolutionnaire russe (à partir du mois de mai, il sera trop tard, il aura 201 ans). Là encore, au plaisir de vous y rencontrer!

Annonce : conférence sur Bakounine à Genève

bakgeneveLe 20 avril 2015, dans le cadre d’un cycle de conférences organisé par le Groupe genevois de la Société romande de philosophie, j’interviendrai à Genève sur le thème « Bakounine et la philosophie de l’histoire ». Je prononcerai ma conférence à partir de 18h15 à l’Université de Genève, Uni Mail, Salle M1140 (1er étage).

Comme l’historien Marc Vuilleumier a déjà évoqué la biographie de Bakounine (et en particulier ses rapports avec la première Internationale) lors de la première conférence de ce cycle, je me concentrerai davantage sur la manière dont le conflit entre Marx et Bakounine engage deux rapports distincts à la philosophie de l’histoire.

On peut retrouver ici le programme complet de ces conférences – où l’on verra que j’ai été bien précédé, notamment par Irène Pereira et Marianne Enckell. Au plaisir de vous y rencontrer!

Bakounine dans le Maitron des anarchistes

maitroncouvLe 1er mai 2014 est sorti ce que l’on appelle « le Maitron des anarchistes », c’est-à-dire en fait Les Anarchistes. Dictionnaire biographique du mouvement libertaire francophone (Paris, éditions de l’Atelier) ouvrage coordonné par Claude Pennetier et pour lequel l’amie Marianne Enckell a joué un rôle important, notamment pour la collecte des biographies.

J’y ai pour ma part apporté ma modeste contribution en rédigeant la notice biographique de Bakounine, notice donc il existe deux versions : une courte pour la publication papier, et une plus longue pour la version électronique. Je donne la version longue telle qu’envoyée aux éditeurs (en corrigeant simplement une ou deux petites choses, mais il est possible qu’il reste quelques erreurs par rapport à la version finalement publiée). Comme c’est une sorte de biographie de Bakounine condensée, et que je n’en avais pas encore posté sur ce blog, je me dis que ça ne peut pas faire de mal.

Et bien évidemment, n’oubliez pas d’acheter le Maitron des anarchistes auprès de votre libraire. En payant auprès d’un indépendant un livre qui a été largement financé par souscription, vous vous éviterez le désagrément d’avoir fourni indirectement à un quelconque oligarque un morceau de son nouveau jacuzzi. Lire la suite de cette entrée »

Bakounine et l’émancipation des femmes

mlf105resizedC’est aujourd’hui le 8 mars, qui est une journée de revendication en faveur des droits des femmes, et non pas « la journée de la femme », comme on l’entend dire trop souvent (ce qui permet de passer sous silence qu’il y a une lutte des femmes pour l’égalité des droits et de  faire croire que « la » femme existe), et c’est aussi l’occasion de se demander ce que notre ami Bakounine a pu écrire sur la question de l’émancipation des femmes. J’ai trouvé l’illustration de ce billet, attribuée à Virginie Berthemet, à cette adresse (où vous en trouverez d’autres tout aussi réjouissantes).

J’avais été invité il y a quelques années par de jeunes collègues à la première d’un séminaire sur anarchisme et féminisme – séance qui fut malheureusement la seule, malgré son succès – pour évoquer les conceptions respectives de Proudhon et de Bakounine sur la question de la différence et de l’égalité des sexes. Je vais en partie m’appuyer sur la partie de ce travail qui concernait Bakounine, et ne mentionner Proudhon que dans la mesure où cela importe pour comprendre ce que Bakounine écrit à propos des femmes. Mais de fait, on va le voir, cela importe, et une bonne partie de ce que Bakounine écrit à ce propos doit être confronté à ce qu’on trouve chez Proudhon sur ce même sujet. Lire la suite de cette entrée »

Bakounine et le concept de politique

conf_bogotaJe donne ci-dessous, en deux langues (français et castillan), le texte de la conférence que j’ai prononcée à l’Université Nationale de Colombie dans le cadre du colloque El Bicentenario de Bakunin, qui s’est tenu à Bogota du 4 au 8 novembre 2014.

La version espagnole a été réalisée par Melina, présente à ma droite sur la photo (sur laquelle on peut admirer par ailleurs le dispositif de surtitrage de ladite conférence). J’ai simplement corrigé le titre, mais il est possible que demeurent quelques occurrences où à la place de la politica, il faille lire lo politico. S’il restait d’autres imperfections, cela tiendrait uniquement au fait que Melina n’a eu que tardivement mon texte, et qu’elle a donc dû le traduire assez rapidement (d’où aussi la disparition des notes dans la version espagnole). Je profite de ce billet pour adresser mes chaleureux remerciements à toutes les personnes qui ont pris grand soin de nous lors de ce séjour à Bogota, et notamment Sylvia Prieto, qui fut la cheville ouvrière de cette rencontre inoubliable.

Pour un compte-rendu succinct du colloque en question sur ce même blog, voir un précédent billet.

Lire la suite de cette entrée »

Bakounine à Bogota : retour sur un colloque

p1110180resizedComme annoncé tardivement sur ce blog, un colloque s’est tenu à Bogota du 4 au 8 novembre 2014. Organisé par le groupe de recherche TEOPOCO (Théories politiques contemporaines), il s’est tenu pour l’essentiel à l’Université Nationale de Colombie à Bogota, qui est le plus grand établissement universitaire du pays en nombre d’étudiants. Au cours des trois premières journées, passées à l’université, l’assistance n’a cessé de croître, passant d’une soixantaine de personnes le premier jour à une centaine le troisième.

Et là, vous allez peut-être vous demander : « pourquoi un colloque sur Bakounine à Bogota? » Et en même temps, pourquoi pas, n’est-ce pas? Lire la suite de cette entrée »

Entretien pour la revue Ballast

ballast_pivotJ’ai récemment répondu à une demande d’entretien pour la revue Ballast, qui est éditée dans un double format, papier et numérique. Le but était visiblement de présenter la personne de Bakounine et sa signification dans l’histoire de l’anarchisme – et notamment de tordre le cou à un certain nombre d’idées reçues à son propos. J’espère y être parvenu…

Plutôt que de recopier ce que j’ai raconté à cette occasion, j’indique simplement le lien, ce qui vous permettra d’aller faire un tour sur le site de la revue – et de vous rendre compte que Bakounine s’y retrouve en bonne compagnie.

En répondant par mail aux questions qui m’étaient posées, je me suis toutefois interrogé sur les raisons qui poussent encore tant de gens à voir en Michel Onfray (partisan – entre autres ! – du capitalisme libertaire et récent promoteur d’un Patriot Act à la française) une référence importante sur l’histoire de l’anarchisme… Mais c’est évidemment une autre question.

Désannonce : Bakounine et l’histoire de l’anarchisme à l’Université de Lausanne

megaphone02Comme on dit à la radio (mais en principe pour une chanson qui vient de passer, et pas pour quelque chose qui a été diffusé deux mois auparavant…) je désannonce ici la petite conférence que j’ai donnée le 27 novembre dernier à l’Université de Lausanne, avec pour titre « Bakounine et l’histoire de l’anarchisme ». Plus de renseignements sur la chose, ainsi que sur le groupe qui l’organisait (GRC, pour Groupe Regard Critique), peuvent être trouvés ici. Lire la suite de cette entrée »

Colloque Bakounine à Bogota du 4 au 8 novembre

afiche-bakunin-finalSi vous êtes à Bogota en ce moment, sachez que depuis le 4 et jusqu’au 8 novembre est organisé dans cette ville, et plus précisément à l’Université Nationale de Colombie, un colloque à l’occasion du bicentenaire de sa naissance.

Pour ma part, j’y ai causé le deuxième jour sur « Bakounine et le concept de politique ». J’essaierai, ces prochaines semaines, de proposer un compte-rendu un peu détaillé de cet événement, ainsi que de donner à lire la version française de ma contribution. En attendant, je copie et colle ci-dessous le texte de présentation de ce colloque, avec le programme qui l’accompagne (malheureusement, je n’ai pas le temps de traduire). Lire la suite de cette entrée »

Usual Suspect : la police brésilienne recherche Bakounine

bakrechPlusieurs sources concordantes (ici, ici, et aussi ici) indiquent que le dangereux activiste Michel Bakounine est recherché par la police brésilienne pour sa récente participation aux manifestations qui ont entouré le mondial de foot au Brésil. Bakounine fait en effet partie d’une liste de 18 militants anarchistes suspectés de violences lors des récentes émeutes dans ce pays. Une rumeur persistante indique cependant que l’individu en question se cacherait en Suisse, plus précisément à Berne, quelque part sous terre, depuis 138 ans…

L’avis de recherche ci-contre est un détournement qui circule actuellement sur les « réseaux sociaux » brésiliens.

À l’origine de ce fichage post-mortem, il y aurait l’interception par la police brésilienne d’une conversation téléphonique de Camila Jourdan, Professeure à l’Université de Rio, qui mentionnait le nom du révolutionnaire russe. Ne sachant pas de qui il s’agissait, les autorités brésiliennes en ont directement fait l’un de leurs suspects n°1. Visiblement, nous indiquent les mêmes sources, ce n’est pas la première fois que ladite police commet ce genre d’anachronisme, puisqu’au temps de la dictature militaire, de fins limiers du Département de l’ordre politique et social s’étaient échinés à retrouver la trace d’un certain Karl Marx, dont il était beaucoup question parmi les opposants.

Keep diggin’ !

Comme tant de personnages intéressants, mais aussi comme l'anarchisme, dont il est considéré à raison comme l'un des fondateurs modernes, le révolutionnaire russe Michel Bakounine (1814-1876) a mauvaise réputation : apôtre de la violence, faible théoricien, radicalement extérieur au champ intellectuel européen, on ne compte plus les griefs qui lui sont adressés.
Toute une partie de ce blog consistera d'abord à corriger cette image, erronée non seulement parce qu'elle consiste à projeter sur la personne de Bakounine les fantasmes construits à propos de l'ensemble du mouvement anarchiste, mais aussi parce que Bakounine n'est pas seulement l'un des premiers théoriciens de l'anarchisme. En consacrant ce blog à Bakounine, nous entendons ainsi présenter toutes les facettes de sa pensée et de sa biographie, depuis les considérations familiales de ses premières années jusqu'aux développements théoriques anarchistes des dernières, en passant par son inscription momentanée dans la gauche hégélienne et par son panslavisme révolutionnaire. Nous nous permettrons également quelques excursus, dans la mesure où ils pourront contribuer à éclairer la biographie et la pensée de notre cher Michka ! Le tout sera fonction des envies, de l'actualité, des réactions de lecteurs, et contiendra autant que possible de la documentation sous forme d'images et de textes.
Les archives