Atelier de création libertaire Les éditions Atelier de création libertaire          1979-2018 : 39 ans de culture libertaire
Accueil | Le catalogue | Les auteurs | Les thèmes  | Les colloques | On en parle | I.R.L. | Les téléchargements | Nous contacter



Tous nos titres


Pour commander ce livre (comment commander)

- Co-édition avec le Centres d’études foréziennes
- 1986
- 230 pages
- prix de vente public : 18,29 EUR
- ISBN : 2-85145-52-2
- nos références : 015


Du même auteur :
COLSON Daniel
Proudhon et l’anarchie
Rêves et passions d’un chercheur militant
Philosophie de l’anarchie
L’Anarchisme de Malatesta
Philosophie & anarchisme
Lyon et l’esprit proudhonien
L’anarchisme a-t-il un avenir ?
Les incendiaires de l’imaginaire
La culture libertaire
Anarcho-syndicalisme et anarchisme
Les anarchistes et l’organisation
Anarcho-syndicalisme et luttes ouvrières
 


COLSON Daniel

Anarcho-syndicalisme et communisme
Saint-Etienne 1920 - 1925


Anarcho-syndicalisme et communisme

En quelques années, au lendemain de la première guerre mondiale, le mouvement ouvrier français connaît une transformation durable et profonde. Du syndicalisme révolutionnaired ’avant 1914 il ne subsiste pratiquement plus rien ; un courant nouveau, le communisme, s’impose alors comme force essentielle au sein de la classe ouvrière française. L’histoire et les raisons de cette transformation ont fait l’objet de nombreuses considérations générales, plus rarement d’analyses détaillées de ce qui s’est passé concrètement dans le fonctionnement, les pratiques et les représentations des milieux militants ouvriers.
La ville de Saint-Étienne permet cette analyse, par l’importance de ses organisations ouvrières, par l’existence d’un fond important d’archives donnant accès, dans le détail, au jour le jour, à la vie du mouvement ouvrier stéphanois.

C’est à cette vie que s’intéresse principalement cet ouvrage. En effet, seule cette connaissance concrète des milieux militants peut permettre non seulement d’enregistrer les effets des grandes mutations économiques et sociales dans le fonctionnement des organisations ouvrières mais aussi de saisir comment celles-ci ont répondu à ces mutations, comment à partir de leur logique propre, elles ont tenté de réaménager l’espace imaginaire qui caractérisait le mouvement ouvrier d’alors.


Préface de Pierre Ansart.